Il est temps de mettre fin aux combustibles fossiles ET aux frais de scolarité
Par
le 31 Oct, 2016

Lorsque j’ai commencé l’université en 2007, je croyais que ce qui comptait au postsecondaire était les cours que je prenais et ma moyenne une fois mon diplôme en poche. Ce que je ne savais pas était que l’éducation qui me permettrait d’obtenir quasiment chaque emploi que j’ai eu depuis la fin de mon diplôme provenait de l’éducation que j’ai reçue dans le mouvement étudiant plutôt que celle dans les salles de classe. Aujourd’hui, les universités et les collèges redeviennent des endroits qui donnent lieu à la mobilisation des mouvements populaires. Les étudiantes et étudiants constituent l’une des plus grandes forces luttant pour la justice, mais ils et elles assument une énorme charge financière.

J’ai commencé à faire de la mobilisation pour lutter pour un meilleur accès à l’éducation en réduisant les frais de scolarité et en augmentant l’aide financière pour les étudiantes et étudiants. Une lutte qui est évidemment toujours en cours. Au fur et à mesure que je me suis impliquée dans la mobilisation étudiante avec la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, j’ai commencé à comprendre que toutes les luttes pour la justice sont reliées. J’ai travaillé avec des étudiantes et étudiants à Halifax pour organiser la manifestation étudiante la plus large en plus de 10 ans contre la dérèglementation des frais de scolarité en Nouvelle-Écosse. Le pouvoir que nous avions en tant que coalition d’étudiantes et d’étudiants, de groupes étudiants et d’universités et avec l’appui de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants nous a permis d’obtenir un gel des frais de scolarité et un plafond pour les frais afférants.

Ces jours-ci, je passe plus de temps sur la justice climatique que sur l’accès à l’éducation, mais je passe encore beaucoup de temps à travailler avec les jeunes et les étudiantes et étudiants. L’une des plus grandes campagnes que j’appuie en tant que coordonnatrice de Fossil Free Canada (un avenir sans énergies fossiles) est le mouvement contre les combustibles fossiles sur les campus étudiants. Globalement, le mouvement contre les combustibles fossiles compte des milliers de collèges et d’universités et des dizaines de milliers d’étudiantes et d’étudiants motivés et mobilisés pour demander un meilleur avenir juste pour toutes et tous. Le mouvement pour le désinvestissement au Canada compte des centaines d’étudiantes et d’étudiants de partout au pays, et il y a des campagnes actives sur plus de 30 campus étudiants.

FF_FR.jpg

Travailler au sein du mouvement contre les combustibles fossiles est formidable. Ce type de travail ne fait pas qu’unir les nécessités morale, scientifique et financière de poser des gestes réels et immédiats pour remédier aux changements climatiques; il est aussi mené par une communauté incroyablement motivée et inspirante de jeunes qui sont prêtes et prêts à prendre en main ce type d’action. Plus je passe du temps à travailler avec les étudiantes et étudiants et les jeunes, plus je remarque que ce sont les mêmes organisatrices et organisateurs qui sont sur les campus pour lutter contre les pipelines, contre les combustibles fossiles, pour les réductions des frais de scolarité, et qui sont solidaires des communautés qui sont affectées par les changements climatiques et les projets de développement irresponsables reliés au pétrole et au gaz. Parce que lorsqu’on se concentre seulement sur un enjeu, on ne voit pas la situation dans son ensemble – que toutes les luttes pour la justice sont reliées les unes aux autres – et non seulement par les gens qui y travaillent.

Le gouvernement fédéral investit de moins en moins dans l’éducation alors qu’il accorde des milliards de dollars en subventions à l’industrie du pétrole et du gaz chaque année. L’augmentation constante du coût de l’éducation accable les étudiantes et étudiants avec une dette de l’ampleur d’une hypothèque afin de compléter leur diplôme de premier cycle. Les universités fonctionnent plus comme des entreprises que commes des institutions sociales – en augmentant le coût des frais de scolarité, en plus d’imposer des frais supplémentaires et afférants aussi souvent que possible. L’ironie est que les étudiantes et étudiants font face à l’augmentation constante du coût des frais de scolarité tandis que l’industrie du pétrole et du gaz profite d’un accès illimité à nos établissements d’enseignement. En tant qu’organisatrices et organisateurs du mouvement contre les combustibles fossiles, nous ne voulons pas fréquenter des établissements d’enseignement qui sont complices des changements climatiques – et nous ne voulons certainement pas nous mettre en dettes pour les 25 prochaines années pour le faire.

Il y a une relation entre le coût de l’éducation et le coût de continuer à faire comme d’habitude. Il y a une relation entre l’impact des frais de scolarité sur notre capacité de réussir et l’impact du capitalisme sur la planète. Le système qui croit que 40 000 $ est un prix raisonnable à payer pour obtenir une éducation est un système qui croit que la planète est un prix raisonnable à payer pour le ‘progrès’. De tous les côtés, les jeunes finissent par rembourser le prix de l’éducation et de l’inaction sur le climat, et on a fini de le faire.

Il y a une relation étroite entre le travail des étudiantes et étudiants dans le mouvement étudiant et dans le mouvement pour le climat – parce qu’on s’imagine un meilleur avenir que ce qu’on nous offre – et que nous sommes prêtes et prêts à lutter pour y arriver. Nous demandons un meilleur accès à l’éducation, la fin des dettes étudiantes paralysantes, et une transition basée sur la justice à une économie sans énergies fossiles – et nous ne sommes pas prêtes et prêts à accepter une réponse négative. Je suis très fière de travailler aux côtés des étudiantes et étudiants qui cherchent toujours à faire respecter la justice dans une société basée sur des systèmes intersectionnels d’oppression.  

Soyez solidaires et allez à la rue le 2 novembre – parce qu’il est temps d’éliminer les frais de scolarité et, qu’uni-e-s, nous avons le pouvoir et les ressources pour y arriver.

À propos de

Laissez un commentaire

Il est temps de mettre fin aux combustibles fossiles ET aux frais de scolarité
Il est temps de mettre fin aux combustibles fossiles ET aux frais de scolarité
Appuyez un accès universel à l’éducation postsecondaire au Canada avec @CFSFCEE! #cfsfcee #combattonslesfrais